Emma

Emma

Journaliste

2 Avr 2024 à 07:04

Temps de lecture : 2 minutes
Rires sous condition : L’odyssée des humoristes femmes dans un monde d’hommes

Les Faits

🎙️ Sexisme Endémique : Les femmes humoristes font face à un sexisme omniprésent dans le milieu du stand-up, subissant remarques misogynes, hypersexualisation, et humiliations, illustrant un environnement professionnel gangrené par des comportements sexistes.
🤐 Silence Sous Contrainte : Nombreuses sont les humoristes féminines qui choisissent de rester anonymes ou de garder le silence sur les agressions et le sexisme par peur de représailles professionnelles, notamment d'être blacklistées.
🚫 Syndrome de la Schtroumpfette : Les scènes de stand-up sont majoritairement dominées par les hommes, laissant peu de place aux femmes humoristes, souvent reléguées au rôle de "token" féminin, ce qui limite leur visibilité et leurs opportunités.
⚖️ Défis Juridiques et Professionnels : Le stand-up, étant un milieu peu structuré sans instances formelles de régulation, complique la prise de recours pour les femmes face aux agressions sexuelles et au harcèlement, exacerbant leur vulnérabilité.
🌈 Initiatives pour la Mixité : Malgré un contexte difficile, des initiatives visant à promouvoir la mixité et à combattre le sexisme sont mises en place, comme la création de lieux de stand-up gérés par des femmes et des chartes contre les violences sexistes et sexuelles.

L’Opinion

Dans l’arène gladiatoire du stand-up, où les rires sont rois et les applaudissements, notre salaire, la bataille pour la reconnaissance ne connaît pas de trêve. Surtout quand on est une femme. Oui, le combat pour se faire un nom dans le stand-up est ardu pour tout le monde, mais pour les femmes, c’est une épreuve d’Hercule saupoudrée de misogynie et de sexisme.

Un Monde Pas Si Drôle

Dans les coulisses des comedy clubs et les cafés enfumés de Paris, les femmes humoristes, ces guerrières du rire, livrent une bataille constante non seulement pour capturer les rires mais aussi pour naviguer dans un milieu où le sexisme est aussi omniprésent que les micros ouverts. Des propos déplacés aux agressions, elles sont confrontées à un « combat permanent » qui transcende la scène.

Imaginez débuter une carrière avec l’espoir de faire rire, pour finalement réaliser que votre public potentiel vous réduit à un objet. « Tu peux sucer mes potes pour qu’ils viennent voir ton spectacle ? » Ce n’est pas une blague de mauvais goût; c’est une réalité pour certaines, une ombre qui plane au-dessus de leur passion.

Le Syndrome de la Schtroumpfette

Dans cet univers du stand-up, être une femme, c’est souvent jouer le rôle de la Schtroumpfette : un token, un symbole de diversité dans un monde d’hommes. Les plateaux de stand-up, dominés par les voix masculines, reflètent cette disparité. Les femmes, lorsqu’elles parviennent à s’emparer du micro, sont souvent confrontées à des stéréotypes réducteurs et à des attentes genrées.

Entre Séduction et Combat

Le récit se répète : pour naviguer dans ce labyrinthe, les femmes doivent adopter une posture de « rentre-dedans » ou de séduction. Mais quel choix ont-elles réellement ? Se conformer à ces rôles préconçus ou risquer d’être marginalisées, voire blacklistées pour avoir osé défier le statu quo.

Des anecdotes glaçantes émergent, des rendez-vous professionnels qui virent au cauchemar, des menaces qui frôlent le cinéma noir. « Je vais brûler ton appartement avec toi dedans. » Ce n’est pas le pitch d’un thriller, mais une réalité terrifiante pour certaines humoristes.

Alliés et Espoir

Pourtant, dans cet environnement souvent hostile, émergent des lueurs d’espoir. Des comedy clubs dirigés par des femmes, des initiatives pour promouvoir la mixité sur scène, et surtout, des alliés, des hommes qui comprennent et soutiennent la lutte pour l’égalité. Car si le rire est universel, pourquoi la scène ne le serait-elle pas ?

Mais le véritable changement surviendra lorsque nous n’aurons plus besoin de qualifier une humoriste de « femme humoriste ». Lorsque son talent sera la seule mesure de son succès, indépendamment de son genre. Ce jour-là, le stand-up sera vraiment un monde où le rire ne connaît pas de frontières.

Dans cette quête d’égalité, le chemin est semé d’embûches, mais les femmes humoristes ne demandent pas la lune. Elles veulent juste que leur art soit jugé à sa juste valeur, que leur présence sur scène soit aussi normale et attendue que celle de leurs homologues masculins. Elles veulent briser le plafond de verre avec humour, intelligence et dignité.

Alors, la prochaine fois que vous assisterez à un spectacle de stand-up, souvenez-vous des combats invisibles que mènent ces femmes pour vous faire rire. Leur courage et leur résilience méritent bien plus que des applaudissements; ils méritent notre respect et notre soutien inconditionnel. Le rire est un cadeau universel, et il est temps que l’industrie du stand-up reflète cette universalité.