Emma

Emma

Journaliste

21 Juin 2024 à 09:06

Temps de lecture : 2 minutes
Le plus vieux vin liquide du monde découvert en Espagne : une plongée dans l’histoire et les mystères de l’Antiquité

Les Faits

🏺 Découverte historique en Espagne Le plus vieux vin liquide du monde a été découvert dans une tombe romaine datant du 1er siècle après JC à Carmona, près de Séville, par une équipe de chercheurs espagnols de l'Université de Cordoue.
🧪 Analyses chimiques concluantes Les analyses chimiques ont confirmé qu'il s'agit de vin blanc, malgré sa couleur rouge brune actuelle, grâce à la présence de molécules typiques comme les polyphénols et les sels minéraux caractéristiques.
💀 Trousseau funéraire Le vin a été trouvé mélangé à des restes d'ossements incinérés et une bague en or, faisant partie du trousseau funéraire destiné à accompagner le défunt dans l'au-delà.
🌍 Contexte archéologique Avant cette découverte, le vin le plus ancien était un liquide retrouvé en Allemagne dans une tombe romaine du 4e siècle, bien que des traces chimiques de vin remontant à 8000 ans aient été trouvées sur des poteries géorgiennes.
🍷 Vin non toxique mais non consommable Les découvreurs assurent que ce vin, bien qu'il ne soit pas toxique, n'est pas destiné à la consommation.

L’Opinion

Une découverte exceptionnelle près de Séville

Imaginez un peu : une petite urne en verre nichée dans une tombe romaine vieille de 2000 ans, contenant du vin liquide encore intact. C’est ce qu’une équipe de chercheurs de l’Université de Cordoue a découvert à Carmona, près de Séville. Cette découverte, réalisée en 2019 mais récemment confirmée, nous plonge directement dans l’histoire antique et ses mystères.

L’analyse scientifique qui change tout

Les chercheurs ont confirmé que ce précieux liquide est bel et bien du vin blanc, même s’il a pris une teinte rouge brune avec le temps. Grâce à des analyses chimiques poussées, ils ont identifié des molécules typiques, comme les polyphénols et des sels minéraux caractéristiques du vin. C’est un véritable exploit scientifique qui met en lumière les pratiques funéraires des Romains, où le vin faisait partie des offrandes pour accompagner les défunts vers l’au-delà.

Un vin pas comme les autres

Ce vin antique, mélangé à des restes d’ossements incinérés et une bague en or, faisait partie du trousseau funéraire d’un défunt de l’époque romaine. Bien qu’il soit non toxique, les chercheurs déconseillent fortement de le boire. Après tout, ce n’est pas tous les jours qu’on découvre un vin qui a survécu deux millénaires sans se transformer en vinaigre !

Une perspective historique fascinante

Avant cette découverte espagnole, le titre du plus vieux vin liquide connu appartenait à un liquide retrouvé en Allemagne dans une tombe romaine du 4e siècle. Cependant, des traces de vin bien plus anciennes, remontant à environ 8000 ans, ont été retrouvées sur des poteries géorgiennes datant de l’époque néolithique. Ces découvertes montrent à quel point le vin est ancré dans l’histoire humaine, traversant les âges et les civilisations.

Réflexions sur l’héritage du passé

Découvrir ce vin ancien, c’est un peu comme ouvrir une fenêtre sur le passé. Cela nous rappelle que même il y a 2000 ans, les humains partageaient des pratiques et des rituels qui, bien que différents, sont étrangement familiers. Le vin, symbole de convivialité, de célébration et parfois de deuil, a toujours tenu une place particulière dans nos vies. Cette découverte nous invite à réfléchir sur la manière dont nous préservons notre histoire et sur les liens invisibles qui nous unissent à nos ancêtres.

 

Alors, chers lecteurs, la prochaine fois que vous trinquez avec vos amis, pensez à ce vin vieux de 2000 ans. Même si vous ne pouvez pas le goûter, il y a une part de son histoire dans chaque verre que vous levez. Santé à l’histoire, à la science et aux mystères de l’Antiquité !

vin