Emma

Emma

Journaliste

20 Fév 2024 à 12:02

Temps de lecture : 2 minutes
Peter Doherty: L’ange déchu du rock se réinvente

Les Faits

🎤 Le Combat de Peter Doherty Le documentaire "Peter Doherty: Stranger in My Own Skin" explore le parcours tumultueux de la rockstar, entre génie artistique et luttes contre l'addiction.
🎥 Une Réalisation Intime par Katia de Vidas Réalisé par Katia de Vidas, compagne de Doherty, le film se base sur 200 heures de rush capturant dix années de la vie mouvementée du musicien.
🎸 Un Héritage Musical Marqué par le Chaos Doherty, connu pour son rôle dans les Libertines et les Babyshambles, a fasciné par son talent et ses excès, capturés sans filtre dans le documentaire.
👁️ Un Regard Personnel et Impudique Le film offre une vision impudique de la vie de Doherty, entre moments de création, d'humour, et réalité sombre de l'addiction.
. 🌅 Vers une Renaissance à Etretat Après une cure réussie en Thaïlande, Doherty et de Vidas s'installent à Etretat, marquant un nouveau chapitre plus serein dans la vie de l'artiste.

L’Opinion

🎸 L’Invincible Peter Doherty

Dans le tourbillon de la scène rock britannique, Peter Doherty est un nom qui résonne avec une intensité particulière. Sa vie, un mélange explosif de talent brut et de frasques scandaleuses, a souvent éclipsé son génie musical. Mais c’est cette même vie, capturée avec une intimité brute dans le documentaire « Peter Doherty: Stranger in My Own Skin » de Katia de Vidas, qui nous rappelle que derrière l’icône déchue, il y a un artiste à la sensibilité exacerbée, luttant contre ses démons personnels.

🎥 Un Documentaire Sans Fard

Ce n’est pas le premier documentaire à plonger dans l’intimité d’une star torturée du rock, mais c’est peut-être l’un des plus personnels. Filmé sur presque une décennie, il offre une plongée vertigineuse dans la vie de Doherty, de ses jours de gloire avec les Libertines et les Babyshambles à ses batailles contre l’addiction. À travers les 200 heures de rush, Katia de Vidas, partenaire dans la vie comme derrière la caméra, capture les hauts vertigineux et les bas terrifiants de Doherty avec une proximité qui frise parfois l’impudence.

🎶 Entre Génie et Autodestruction

Les débuts de Doherty avec The Libertines ont allumé un feu dans le cœur de la scène rock britannique. Mais c’est ce même feu qui a failli le consumer. Les excès, les démêlés judiciaires, et les séjours en prison sont devenus aussi emblématiques que ses riffs endiablés. « Stranger in My Own Skin » ne détourne pas le regard de cette réalité sombre, exposant sans filtre les séances de shoot et les regards perdus d’un homme devenu « étranger dans sa propre peau ».

💔 La Quête d’Une Rédemption

Pourtant, au cœur de ce tumulte, le documentaire révèle un Doherty en quête de sens, explorant ses racines, ses inspirations littéraires et musicales, et surtout, son combat pour sortir de l’engrenage de l’addiction. Les moments de grâce, où sa voix et sa plume trouvent une harmonie rare, sont des rappels puissants du talent qui l’a rendu célèbre. Et c’est peut-être cette quête de rédemption qui fait de « Stranger in My Own Skin » un récit si captivant.

🌅 Une Renaissance à Etretat

La fin du documentaire nous emmène loin de l’agitation de Londres, à Etretat, où Doherty, désormais en couple avec de Vidas, semble avoir trouvé une paix relative. Leur vie ensemble, marquée par la création de l’album « The Fantasy Life of Poetry & Crime » et une autobiographie révélatrice, suggère un nouveau chapitre pour Doherty, loin des excès de sa jeunesse.