Emma

Emma

Journaliste

8 Mar 2024 à 14:03

Temps de lecture : 2 minutes
L’adieu à une légende : Akira Toriyama, le visionnaire derrière Dragon Ball

Les Faits

🌟 Légende Manga Perdue : Akira Toriyama, le créateur de "Dragon Ball" et de personnages de "Dragon Quest", est décédé à 68 ans.
📚 Héritage Incomparable : "Dragon Ball", créé en 1984, s'est vendu à 260 millions d'exemplaires mondialement, inspirant de multiples adaptations.
💭 Philosophie Créative : Toriyama visait à divertir les jeunes garçons du Japon sans prétention de transmettre un message spécifique.
🎮 Influence Étendue : Outre les mangas, Toriyama a marqué le monde des jeux vidéo en créant des personnages pour "Dragon Quest" et "Chrono Trigger".
🏆 Reconnaissance Mondiale : Reçu le Prix spécial au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 2013 pour l'ensemble de son œuvre.

L’Opinion

Le titan des mangas nous a quittés

Le 1er mars a marqué la fin d’une époque : Akira Toriyama, l’illustre créateur de « Dragon Ball » et des personnages iconiques de « Dragon Quest », nous a quittés prématurément à 68 ans, victime d’un hématome sous-dural. Ce géant, né à Nagoya en 1955, n’était pas juste un mangaka ; il était une véritable force de la nature dont les œuvres ont transcendé les frontières et les générations.

Une épopée intemporelle

« Dragon Ball », c’est bien plus qu’un simple manga. Lancée en 1984, cette saga a défini l’enfance de millions de personnes autour du globe, moi y compris. Se plonger dans les aventures de Son Goku, c’est comme réveiller son âme d’enfant, c’est voyager à travers un monde où tout est possible. Toriyama, avec son imagination sans bornes, a donné naissance à un univers où la persévérance, l’amitié et la quête de soi règnent en maîtres. Inspiré par « La Pérégrination vers l’Ouest », un classique de la littérature chinoise, il a su créer une œuvre qui, bien qu’ancrée dans une culture spécifique, a une portée universelle.

Le phénomène « Dragon Ball » ne se résume pas à des chiffres de vente vertigineux – plus de 260 millions d’exemplaires écoulés à travers le monde – mais représente une pierre angulaire de la pop culture. Ce n’est pas juste un manga, c’est un rituel de passage.

Un héritage incontesté

Toriyama, ce n’était pas seulement « Dragon Ball ». « Dr Slump », « Dragon Quest », « Chrono Trigger » – chaque création était une fenêtre sur un monde fantastique, un témoignage de son génie créatif. Récompensé par le Prix spécial du 40e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, il a laissé une empreinte indélébile dans le cœur des fans et dans l’histoire du manga.

Il n’était pas qu’un artiste ; il était un faiseur de rêves, un magicien qui transformait le papier en portails vers des dimensions inexplorées. Et même s’il prétendait ne viser que le public masculin japonais, il a, sans le vouloir, captivé le cœur de toute une planète.

La disparition de Toriyama laisse un gouffre dans le monde des mangas. Eiichiro Oda, le père de « One Piece », a exprimé ce que beaucoup ressentent : une perte immense, un vide sentimental profond. Nous ne verrons plus de nouvelles créations de Toriyama, mais son héritage est éternel.

Vers l’infini et au-delà

Alors, oui, Akira Toriyama a quitté ce monde, mais son esprit, son art et ses rêves demeurent immortels. Il nous a appris à regarder au-delà de l’horizon, à croire en l’impossible et à chercher la force en nous. Son travail continue de vivre à travers chaque personne qui découvre « Dragon Ball », à travers chaque dessinateur qui puise l’inspiration dans ses lignes audacieuses, et à travers chaque joueur qui se perd dans l’univers de « Dragon Quest ».

Akira Toriyama n’est peut-être plus parmi nous, mais il est loin d’être oublié. Alors levons nos yeux au ciel, où, quelque part entre les étoiles, un dragon majestueux vole, porteur de nos souhaits et de nos rêves. Merci, Toriyama-sensei, pour tout. Ton voyage continue dans les cœurs de millions, et ta lumière brille plus fort que jamais.